Histoire de la photographie par la Cage aux Fauves

Un peu d’histoire


DE LA PHOTOGRAPHIE ...

Après des décennies de tâtonnements la photographie est inventée en 1838 par Louis Daguerre et porte son nom : le Daguerréotype. Beaucoup d’amateurs, dessinateurs ou peintres se lancent alors dans la photo dans le monde entier et surtout aux USA où on veut un souvenir de la personne qu’on aime, pour le garder sur son cœur sous la forme d’un Union case. La photo sur papier n’existe pas encore, le Daguerréotype est une photo sur un support de cuivre recouvert d’argent. Le résultat est superbe, la qualité exceptionnelle, la ressemblance avec le sujet parfaite ! Mais le temps de pose devant l’objectif est long, jusqu’à 30 minutes ! La technique reste compliquée et n’est pas reproductible car la plaque de cuivre n’est pas transparente, ce n’est pas un négatif. En 1851 un autre français invente le procédé du Collodion humide, c’est Gustave Le Gray. Les photos de ses marines se vendent aujourd’hui des centaines de milliers d’euros, c’est le photographe ancien le plus côté ! Cette technique du collodion humide sera utilisée par Felix Nadar encore un français ! En 1860, il est le premier photographe people de son temps : Sarah Bernhardt, Charles Baudelaire, Alexandre Dumas, George Sand, Victor Hugo ou Emile Zola et beaucoup d’autres artistes viendront se faire immortaliser dans son studio de la rue St Lazare. Notre technique c’est celle-là:  le collodion humide !!!


khriska et flow photographe collodion
Notre studio "La Cage aux Fauves"

Khriska et Flow vous proposent de vous photographier avec cette même technique du collodion humide, les mêmes gestes et le même matériel qu’au 19e siècle ! La particularité de ce procédé centenaire, consiste à fabriquer une gélatine : le collodion et de l’appliquer sur une plaque de verre (ambrotype) ou de fer (ferrotype) puis de baigner la plaque dans une cuve d’argent et tant que le liquide est humide de faire la photo. Pour cela, la plaque est placée dans un châssis, et disposée à l’arrière de l’appareil appelé chambre d’atelier. Le photographe se place sous un tissu noir et fait la mise au point. Puis il retire le bouchon de l’objectif et compte 15 secondes pendant lesquelles le sujet ne doit pas bouger !!! Après avoir révélé la plaque dans le laboratoire éclairé d’une lampe rouge inactinique, on obtient une photo immédiatement. C’est un négatif si on le regarde sur fond blanc et un positif si on le regarde sur fond noir.On peut donc l’agrandir et faire des tirages sur papier, de la taille que l’on veut, comme vous pouvez le voir dans notre exposition en cours au Déclic Hotel où nous présentons des tirages sur plaques d'aluminium brossées et papier argentique.

Votre séance

Vous faites l’expérience d’une photo prise comme au 19e siècle, votre photo ou Naguèreotype© peut être faite sur le support de votre choix: verre (ambrotype) ou fer (ferrotype) et de différents formats, 9x12 (en solo) 13x18 (en solo ou en duo) 18x24 (en solo, en duo ou jusqu’à 5 personnes). La finition vernis ou ruban est inclus. Nous vous proposons également un large choix de cadre originaux ou chinés, en bois noirci d’époque, Union Case, ou encore châssis presse.

UA-123456